Page en cours
de -560 av JC à 450
de 450 à 1091
de 1091 à 1296
de 1553 à 1559
de 1559 à 1729
de 1729 à 1768
de 1768 à 1769
de 1769 à 1789
de 1789 à 1802
de 1939 à 1943

De quand date la première occupation humaine du Nebbiu ? A l'heure actuelle il est possible de répondre qu'il s'agit d'une des plus ancienne implantation dans l'île, connue à ce jour. Elle date de 7000 ans avant JC. Avant ? rien, sauf peut-être des traces possibles de foyers pouvant être l'œuvre humaine découverts dans le cap et datées de 80000 à 60000 ans avant JC, mais il faut reconnaître que dans toute la Corse rien d'aussi anciens n'a été découvert. Les deux sites de fouilles importants et qui ont permis d'extraire de nombreux vestiges sont situés sous des abris rocheux naturels obtenus par l'action de l'érosion sur les strates calcaires plus ou moins friables qui forment les falaises des collines tel le mont San Angelo. Déjà R.Grosjean en 1961 avait effectué un rapide sondage au lieu dit "Grotta Scrita" dans la strette di San Germano. Le Dr Forsyth Major qui avait fouillé la grotte découverte par le docteur Caravoz en 1879, avait qualifié le lieu de "Cité du Néolithique". C'est en effet dans cette zone que se trouve les abris fouillés par J. Magdeleine et J.C. Ottaviani, "Strette" le long de la route qui relie St Florent à Patrimonio et "Scaffa Piana" au dessus de la petite route qui relie St Florent à Poggio d'Oletta.

La situation des sites de Strette et Scaffa Piana
Localisation des abris sous roche

En effet de nombreuses traces ont été découvertes un peu partout, à Murato, Rutali, Sorio, Vallecalle ; mais aussi de nombreuses traces dans le désert des Agriates comme au Monte Genuva, ou dans la plaine de Teti. Les abris sous roche ont vraisemblablement été peu à peu abandonnés en tant que lieu d'habitat pour ne plus servir qu'occasionnellement. Ils ont été parfois réutilisés à l'âge du fer comme lieu de sépulture (strette, Grotta Piana à Sorio). 

L'abri de Strette correspond à la plus ancienne occupation humaine découverte dans le Nebbiu, elle date de 7000 ans avant JC soit le pré-néolithique, mais le site a été utilisé jusqu'à l'âge du fer. En fonction des époques soit de l'outillage soit des céramiques ont été découverts.Scaffa Piana, plus tardif,  a permis quant à lui de découvrir d'intéressantes pièces de vanneries. Mais la période néolithique dans le Nebbiu ne se résume pas à ces deux abris.

Vannerie de l'abri de Scaffa Piana
Les vanneries de Scaffa Piana

Malheureusement beaucoup d'abris ayant été occupés sans doute par les hommes du néolithique, servent encore de nos jours au parcage des troupeaux, le piétinement des animaux favorise l'érosion des sols et ainsi peu à peu disparaissent toutes traces préhistoriques.
A la fin du néolithique les hommes sont passés de cueilleurs, chasseurs à cultivateurs, éleveurs. Ils abandonnent les abris sous roche pour des sites ouverts généralement en hauteur possédant des facilités défensives et dont ils protègent les accès par de lourds blocs cyclopéens (Monte Genuva dans les Agriates).

 

Statue-menhir Nativu à Patrimonio
Nativu statue menhir à Patrimonio

La fin du néolithique et le début de l'âge des métaux est marqué par un phénomène partout présent en Corse, la construction de mégalithes. Dans le Nebbiu les deux types principaux de monuments sont présents, les dolmens ou coffres, et les menhirs dont la forme la plus élaborés sont de véritables statues. Malheureusement la plupart des monuments ont soit disparus, soit ont été endommagés. Les dolmens se trouvent dans le haut Nebbiu et les Agriates.

La casa di l'orcu au Monte Revincu dans les Agriates
La casa di l'orcu(Monte Revincu - Agriates)

Dans ce dernier secteur cinq avaient été dénombrés, mais deux sont plus facile à trouver. Ils se trouvent sur les pentes du Monte Revincu dans les Agriates. Le plus grand, la casa di l'orcu, est même à l'origine d'une légende.

Les menhirs étaient assez nombreux. Le groupe de Santo Pietro étaient composés de neuf pierres dont quatre étaient de véritables statues-menhirs. Il se trouvait sur les pentes du Capu Castincu au dessus de Casta dans les Agriates. Elles ont étés malheureusement pour la plupart détruites. Il n'en reste plus qu'une tête dont le visage à une certaine finesse, exposée au musée de Bastia. Une seule pierre dressée restant sur place. A Pieve devant l'église se trouve des menhirs déplacés depuis le col de Tenda ou découvert par hasard grâce à des travaux par bulldozer, elles ont pour nom Murello, Bucentaure et Murtola. Enfin grâce à un engin semblable sur la commune de Barbaggio la magnifique statue-menhir, Nativu , fut découverte en 1964 (vers le stade de football de Patrimonio). il s'agit d'une magnifique statue taillée de 2m29 de haut portant un motif énigmatique à l'emplacement du sternum. Elle est exposée sur la commune de Patrimonio.

U tavolinu di u vescu - Barbaggio
U tavolinu di u vescu

Dernière manifestation, et cette fois unique en Corse les peintures pariétales de la "Grotte Scritta" sur la commune d'Olmeta du cap.   Elles datent certainement de l'époque du bronze et peuvent se rattacher à l'art schématique rupestre franco-ibérique. Cet apport sans doute extérieur montre que la Corse en général n'était pas à l'écart des routes commerciales  de l'époque. Une autre preuve et la présence fréquente d'outils en obsidienne(Pieve, Agriates), roche n'existant pas à l'état naturel en Corse.

Autre manifestation des hommes de cette longue période d'avant l'histoire, les cupules. Il s'agit de trous creusés à même la roche, parfois prolongés par des rigoles. On ne sait pas trés bien à quoi elles pouvaient bien servir, mais il semble probable de les rapprocher de lieu de culte. Elles sont souvent isolées comme à Rapale au lieu dit Castellari, mais il arrive parfois qu'elles soient regroupées sur un même bloc comme  le rocher dit "U tavolinu di u vescu" situé sur les pentes du San Angelo (commune de Barbaggio).

La grotta scrita - Olmeta du cap
La grotta scrita

Retour haut de page

Aller vers la page d'histoire suivante