Page en cours
Aller vers le sita précédent

Aller vers le site suivant

Magnifique nid d'aigle perché au dessus de la Méditérrannée, le site de Nonza est un de ces sites Corses incontournable quand on visite l'île. Connu à l'époque romaine sous le vocable de Castrum Nuntiae, il est possible que l'occupation du lieu soit plus ancienne et remonte au néolithique. Depuis 439 est révéré le martyr de Ste Julie( voir page antiquité-rome dans histoire). Que ce dernier ait eu lieu à Nonza ou qu'il s'agisse des restes de la sainte transporté sur ce

lieu, le culte attira de nombreux pélerins venant se recueillir dans un sanctuaire situé prés d'une source miraculeuse. Ce dernier fut détruit par les sarrasins en 734, et les restes de la sainte furent transportés   d'abord

au monastère de la Gorgone, puis à Brescia par la reine Ansa, femme du roi des lombards Desiderio. L'église du village est toujours placée sous le vocable Santa Giulia, elle est de style classique et date du XVIeme siècle, mais recouvre sans doute un édifice plus ancien.

Importante seigneurie du cap de 1336 à 1625 , Nonza appartenait à la famille Avogari-Gentile. Il exitait une puissante forteresse là ou se trouve la tour construite par Paoli. Il n'existait d'ailleurs dans le Nebbiu à la fin du XVeme siècle que deux points fortifiés Nonza et St Florent. Il est probable que le village représenté sur le 

tableau du martyre de Ste Julie exposé dans l'église soit Nonza au XVIeme. La forteresse fut démentelée par les Génois en 1487. Paoli fit construire la tour à l'emplacement en 1757. Elle connut un évènement glorieux quoique cocasse au cours de la guerre contre la France en 1768  ( voir la tour de Nonza dans les monuments du Nebbiu). Enfin que serait Nonza sans sa magnifique plage de galets et de sable vert foncé. Pourtant cette plage est trés récente, elle est dû à l'usine d'extraction d'amiante qui se trouvait à Canari. La pierre qui était extraite en même temps que l'amiante n'ayant aucune valeur, les déchets furent rejetés dans la mer. Les courants transportèrent dans les baies d'Albo et de Nonza les matières rejetées et les bouchèrent formant ainsi les plages dont celle de Nonza. Quand on sait que l'exploitation minière dura de 1948 au début des années soixantes, on peut se rendre compte de l'importance des rejets effectués. D'ailleurs regardez bien la photo ci-dessous vous verrez Nonza, mais sans la plage.(photo de la plage sur la page consacrée à la tour)

Aller vers le sita précédent

Retour haut de page

Aller vers le site suivant